Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
HomePodcastsHistory
RFI - La marche du monde

RFI - La marche du monde

Podcast RFI - La marche du monde
Podcast RFI - La marche du monde

RFI - La marche du monde

add

Available Episodes

5 of 24
  • Les voix du goulag (4/6)
    Retour sur une histoire méconnue, une histoire longtemps occultée par la guerre froide et la division de l’Europe en deux blocs, celui de l’Est et de l’Ouest… Tandis que les Alliés fêtaient la victoire contre les nazis en 1945, la Russie de Staline continuait de déporter des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps et les villages du goulag. Des Européens pour qui Staline n’est pas un héros, mais un bourreau. Des Européens pour qui l’Union soviétique n’est pas la puissance libératrice, mais la puissance colonisatrice.  Dès 1939 et jusqu’au début des années 50, des familles polonaises, hongroises, tchèques, allemandes, lituaniennes, ukrainiennes, estoniennes, lettones et roumaines sont arrachées de leur foyer et déroutées de leur destinée. Avec les chercheurs Alain Blum et Marta Craveri, nous avons entrepris de les rechercher, pendant cinq ans, pour les enregistrer et créer les Archives sonores du goulag*. Des récits de survie et de résistance à la répression, au froid et à la faim, des récits de jeunes adultes et d’enfants où sont mêlées les plus grandes peines, mais aussi parfois les plus grandes joies… « Une école amère », selon l’une des rescapées Klara Hartman.   Épisode 4 : Des histoires juives Ils s’appellent Téodor Shanin, Rafails Rosental, et Henry Welsh, ils sont lituanien, letton et polonais et ils incarnent l’histoire la plus inédite révélée par notre grande enquête RFI/CERCEC sur les Européens du Goulag…  c’est celle des juifs déportés par les soviétiques en URSS, et paradoxalement sauvés de l’extermination des nazis. Téodor, Rafails et Henry ont été déplacés de force encore enfants, car leurs parents faisaient partie des catégories considérées comme ennemis potentiels. Ils se sont donc retrouvés au goulag en URSS au moment de l’invasion allemande, qui annonçait l’anéantissement de leurs familles par les commandos nazis. Ils ont connu les mêmes expériences : la pénurie, le froid, la faim, la solitude, mais pas le même destin. *Archives sonores du goulag Cette série documentaire est réalisée dans le cadre du projet «ARCHIVES SONORES-MÉMOIRES EUROPÉENNES DU GOULAG © CNRS/RFI» : Les archives sonores du goulag sont le fruit d’une enquête sans précédent, menée par une équipe de 13 chercheurs de huit nationalités différentes, coordonnée par le CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, CNRS/EHESS) en collaboration avec RFI. Plus de 160 témoignages, soit 300 heures de son dans 11 langues, ont été recueillis en Europe Centrale et Orientale, également au Kazakhstan et en Sibérie, entre 2008 et 2010. Ces archives sont nées de la volonté commune d’Alain Blum, Marta Craveri, tous deux chercheurs au CERCEC et Valérie Nivelon, journaliste et productrice à RFI de permettre aux survivants européens de la répression soviétique de témoigner.   À lire :  - Déportés en URSS. Récits d’Européens au goulag, de Valérie Nivelon, Alain Blum et Marta Craveri, éditions Autrement, en partenariat avec RFI, le CNRS et le CERCEC.
    8/7/2022
    48:30
  • Les voix du goulag (3/6)
    Retour sur une histoire méconnue, une histoire longtemps occultée par la guerre froide et la division de l’Europe en deux blocs, celui de l’Est et de l’Ouest… Tandis que les Alliés fêtaient la victoire contre les nazis en 1945, la Russie de Staline continuait de déporter des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps et les villages du goulag. Des Européens pour qui Staline n’est pas un héros, mais un bourreau. Des Européens pour qui l’Union soviétique n’est pas la puissance libératrice, mais la puissance colonisatrice.  Dès 1939 et jusqu’au début des années 50, des familles polonaises, hongroises, tchèques, allemandes, lituaniennes, ukrainiennes, estoniennes, lettones et roumaines sont arrachées de leur foyer et déroutées de leur destinée. Avec les chercheurs Alain Blum et Marta Craveri, nous avons entrepris de les rechercher, pendant cinq ans, pour les enregistrer et créer les Archives sonores du goulag*. Des récits de survie et de résistance à la répression, au froid et à la faim, des récits de jeunes adultes et d’enfants où sont mêlées les plus grandes peines, mais aussi parfois les plus grandes joies… « Une école amère », selon l’une des rescapées Klara Hartman.   Épisode 3 : Des enfances intenses « Comment ont-ils pu m’envoyer là-bas ? », s’interroge Juliana Zarchi. Une question comme une obsession tout au long de son récit. Juliana est une enfant du goulag, petite fille lituanienne déportée par les Soviétiques avec sa maman en 1944, à la veille de ses six ans. En écoutant sa voix, nous avons voulu comprendre la singularité de son expérience enfantine, vécue par tous les enfants arrêtés avec leurs familles et rencontrés lors de notre enquête. Une expérience ambivalente, où la souffrance et la perte se conjuguent à la débrouille et à la découverte.   *Archives sonores du goulag Cette série documentaire est réalisée dans le cadre du projet « ARCHIVES SONORES-MÉMOIRES EUROPÉENNES DU GOULAG © CNRS/RFI » : Les archives sonores du goulag sont le fruit d’une enquête sans précédent, menée par une équipe de 13 chercheurs de huit nationalités différentes, coordonnée par le CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, CNRS/EHESS) en collaboration avec RFI. Plus de 160 témoignages, soit 300 heures de son dans 11 langues, ont été recueillis en Europe Centrale et Orientale, également au Kazakhstan et en Sibérie, entre 2008 et 2010. Ces archives sont nées de la volonté commune d’Alain Blum, Marta Craveri, tous deux chercheurs au CERCEC et Valérie Nivelon, journaliste et productrice à RFI de permettre aux survivants européens de la répression soviétique de témoigner.   À lire :  - Enfants du Goulag, de Marta Craveri et Anne-Marie Losonczy aux éditions Belin - Déportés en URSS. Récits d’Européens au goulag, de Valérie Nivelon, Alain Blum et Marta Craveri, éditions Autrement, en partenariat avec RFI, le CNRS et le CERCEC.
    7/31/2022
    48:30
  • Les voix du goulag (2/6)
    Retour sur une histoire méconnue, une histoire longtemps occultée par la guerre froide et la division de l’Europe en deux blocs, celui de l’Est et de l’Ouest… Tandis que les Alliés fêtaient la victoire contre les nazis en 1945, la Russie de Staline continuait de déporter des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps et les villages du goulag. Des Européens pour qui Staline n’est pas un héros, mais un bourreau. Des Européens pour qui l’Union soviétique n’est pas la puissance libératrice, mais la puissance colonisatrice.  Dès 1939 et jusqu’au début des années 50, des familles polonaises, hongroises, tchèques, allemandes, lituaniennes, ukrainiennes, estoniennes, lettones et roumaines sont arrachées de leur foyer et déroutées de leur destinée. Avec les chercheurs Alain Blum et Marta Craveri, nous avons entrepris de les rechercher, pendant cinq ans, pour les enregistrer et créer les Archives sonores du goulag*. Des récits de survie et de résistance à la répression, au froid et à la faim, des récits de jeunes adultes et d’enfants où sont mêlées les plus grandes peines, mais aussi parfois les plus grandes joies… « Une école amère », selon l’une des rescapées Klara Hartman.   Épisode 2 : Face aux témoins Dans ce deuxième épisode, nous revenons sur ce que notre enquête a apporté à la connaissance scientifique du goulag. De la connaissance d’une histoire soviétique nourrie par les archives et la littérature jusqu’à la réalité humaine des villages de relégation et sa dimension européenne. Le choc émotionnel du travail de terrain pendant cinq avec les témoins... les thématiques évidentes et celles qui sont apparues. Avec l’historienne du goulag Marta Craveri et le démographe de l’URSS Alain Blum, nous écoutons «La provocation d’Adam Chwalinski», «Les partis pris de Bogdan Klimtchak», «La fraternisation de Siegfried Gottschalk», «La mine de Andreï Ozerovski», «L’exclusion de Iaroslav Pogarski», et «Les chiffons de Stella Kowacz».   *Archives sonores du goulag À lire : Déportés en URSS. Récits d’Européens au goulag, de Valérie Nivelon, Alain Blum et Marta Craveri, éditions Autrement, en partenariat avec RFI, le CNRS et le CERCEC. «Déportés en URSS», dirigé par Alain Blum, Marta Craveri et Valérie Nivelon. En partenariat avec RFI, le CNRS et le CERCEC. © Éditions Autrement Cette série documentaire est réalisée dans le cadre du projet «ARCHIVES SONORES-MÉMOIRES EUROPÉENNES DU GOULAG © CNRS/RFI» : Les archives sonores du goulag sont le fruit d’une enquête sans précédent, menée par une équipe de 13 chercheurs de huit nationalités différentes, coordonnée par le CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, CNRS/EHESS) en collaboration avec RFI. Plus de 160 témoignages, soit 300 heures de son dans 11 langues, ont été recueillis en Europe Centrale et Orientale, également au Kazakhstan et en Sibérie, entre 2008 et 2010. Ces archives sont nées de la volonté commune d’Alain Blum, Marta Craveri, tous deux chercheurs au CERCEC et Valérie Nivelon, journaliste et productrice à RFI de permettre aux survivants européens de la répression soviétique de témoigner.
    7/24/2022
    48:30
  • Les voix du goulag (1/6)
    Retour sur une histoire méconnue, une histoire longtemps occultée par la guerre froide et la division de l’Europe en deux blocs, celui de l’Est et de l’Ouest… Tandis que les Alliés fêtaient la victoire contre les nazis en 1945, l’Union soviétique continuait de déporter des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps et les villages du goulag. Des Européens pour qui Staline n’est pas un héros, mais un bourreau. Des Européens pour qui l’Union soviétique n’est pas la puissance libératrice, mais la puissance colonisatrice.  Dès 1939 et jusqu’au début des années 50, des familles polonaises, hongroises, tchèques, allemandes, lituaniennes, ukrainiennes, estoniennes, lettones et roumaines sont arrachées de leur foyer et déroutées de leur destinée. Avec les chercheurs Alain Blum et Marta Craveri, nous avons entrepris de les rechercher, pendant cinq ans, pour les enregistrer et créer les Archives sonores du goulag*. Des récits de survie et de résistance à la répression, au froid et à la faim, des récits de jeunes adultes et d’enfants où sont mêlées les plus grandes peines, mais aussi parfois les plus grandes joies… « Une école amère », selon l’une des rescapées Klara Hartman.   Épisode 1 : Face aux archives Dans ce premier épisode, nous revenons sur l’expérience vécue par l’historienne Marta Craveri dans les archives soviétiques du Goulag en 1992. Nous évoquons la naissance du projet «Archives sonores du goulag»* avec Marta Craveri, Alain Blum, démographe passionné par la découverte du terrain et Valérie Nivelon, productrice de La marche du monde, à l’initiative de l’enregistrement des derniers témoins. Nous écoutons «La désillusion de Jan Bohdan», «Le tracteur de Juozas Miliautskas», «La leçon de Klara Hartman», «Le savoir-faire de Rimgaudas Ruzgys», «La taïga de Silva Linarte» et «La chance d’Henry Welch». *Archives sonores du goulag À lire : Déportés en URSS. Récits d’Européens au goulag, de Valérie Nivelon, Alain Blum et Marta Craveri, éditions Autrement, en partenariat avec RFI, le CNRS et le CERCEC). Cette série documentaire est réalisée dans le cadre du projet «ARCHIVES SONORES-MÉMOIRES EUROPÉENNES DU GOULAG © CNRS/RFI» : Les archives sonores du goulag sont le fruit d’une enquête sans précédent, menée par une équipe de 13 chercheurs de huit nationalités différentes, coordonnée par le CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, CNRS/EHESS) en collaboration avec RFI. Plus de 160 témoignages, soit 300 heures de son dans 11 langues, ont été recueillis en Europe Centrale et Orientale, également au Kazakhstan et en Sibérie, entre 2008 et 2010. Ces archives sont nées de la volonté commune d’Alain Blum, Marta Craveri, tous deux chercheurs au CERCEC et Valérie Nivelon, journaliste et productrice à RFI de permettre aux survivants européens de la répression soviétique de témoigner.
    7/17/2022
    48:30
  • Ken Saro-Wiwa, l'esprit Ogoni
    Ken Saro Wiwa s’engage, dès les années 70, aux côtés de son peuple minoritaire au Nigeria, les Ogoni. Pour la défense de sa culture, contre l’exploitation de son pétrole par Shell. Mais ni Mandela, ni Soyinka ne réussiront à faire fléchir la dictature de Sani Abacha. Ken Saro-Wiwa sera pendu, le 10 novembre 1995, avec ses compagnons, le groupe des Ogoni 9. Un documentaire proposé par Moïse Gomis, à la rencontre de ceux qui ont accompagné la lutte de Ken Saro-Wiwa. Une enquête menée au Nigeria, depuis Abuja, la capitale fédérale, jusqu’à Port Harcourt et les terres Ogoni, mais aussi à Lagos, pour rencontrer le prix Nobel de Littérature Wole Soyinka. Le grand écrivain fait le récit de ses ultimes tentatives pour sauver Ken Saro-Wiwa, le fondateur du Mosop, le mouvement pour la survie du peuple Ogoni. Une émission initialement diffusée le 13 décembre 2020.
    7/10/2022
    48:30

Similar Stations

About RFI - La marche du monde

Station website

Listen to RFI - La marche du monde, Newstalk ZB Auckland and Many Other Stations from Around the World with the radio.net App

RFI - La marche du monde

RFI - La marche du monde

asdf 1

Download now for free and listen to radio & podcasts easily.

Google Play StoreApp Store

RFI - La marche du monde: Stations in Family